Le Pôle Sports du Groupe Bister se diversifie et se modernise

A l’occasion du grand lancement du PEI (Plan d’Entraînement Intensif) en vue de la préparation des #Alpes2017 #BrBiJu, nous avons le plaisir de vous faire découvrir la nouvelle page « Sports » de notre portail.

Retrouvez des statistiques précises et en temps réel, pour profiter toujours un peu plus de la transparence du Groupe Bister.

Bister!Mobile va accroître ses activités

Le Groupe Bister a annoncé aujourd’hui que la filiale Bister!Mobile allait développer ses activités. Une collaboration avec la Chambre des Métiers de l’Aisne sera lancée dès début 2017 en vue de l’obtention du CCPCT (Certificat de Capacité Professionnelle du Conducteur de Taxi).

« La région connaît un manque cruel de moyens de transports de personnes », a jugé ce matin le PDG Bister. Trois mois après la cessation des activités du Pôle Enseignement du Groupe Bister, de nouveaux moyens vont donc être transférés vers Bister!Mobile.

Fermeture du Pôle Education au 1er septembre 2016.

Le Groupe Bister a confirmé dans un bref communiqué que le début des grandes vacances scolaires coïncidait avec la fermeture du Pôle Education, comme annoncé en avril dernier. Les affaires courantes seront gérées jusqu’au 1er septembre.

Une future collaboration, sous une autre forme, avec l’Education Nationale n’est « pas exclue » pour l’avenir, même si ce n’est pas une piste privilégiée, a confié la Direction. Cette année, les partisans d’une démission radicale et immédiate l’ont emporté, au détriment des défenseurs d’une transition en douceur. Une décision favorisée par les réformes lancées par le ministère.

Sur les réseaux sociaux, le Groupe Bister a ironisé, en twittant à Mme Vallaud-Belkacem la chanson « Voilà, c’est fini » de Jean-Louis Aubert, l’invitant à « ne pas être amère ».

URGENT : le PDG du Groupe Bister confirme la fermeture prochaine du Pôle Education

Dans une brève interview parue ce dimanche, le PDG du Groupe Bister a reconnu que le Pôle Education du GB n’avait plus d’avenir, et qu’il était prêt à en tirer les conséquences.

Les évolutions désastreuses du métier d’enseignant, amplifiées par les réformes actuelles, ne sont pas conciliables avec la vision d’avenir du Groupe Bister, a résumé un porte-parole.

La direction a assuré mettre « tout en oeuvre » pour éviter des licenciements et faciliter des reclassements.

 


Le Groupe Bister devrait en informer de manière officielle le Ministère de l’Education Nationale d’ici la fin du mois.

Bister!Education : la direction reconnaît un « problème budgétaire »

Dans un bref communiqué adressé à l’AFP, la direction du Groupe Bister a reconnu jeudi matin « l’existence d’un problème budgétaire » chez Bister!Education, après la publication d’un rapport critique sur le financement de la filiale.

« Depuis le 15 octobre 2015, Bister!Education tourne avec les crédits alloués pour 2016 » a confié un responsable du dossier, avant d’ajouter qu’il suffira de « procéder à un lissage annuel début 2016 ».

Pour le PDG du Groupe Bister, « il est hors de question d’allouer des fonds supplémentaires à Bister!Education pour cette année scolaire ». « Nous ferons de notre possible pour assurer un bon déroulement de l’année scolaire jusqu’au mois de juillet. Mais à l’impossible nul n’est tenu », a-t-il averti. Une « commission exceptionnelle » sera réunie « cet hiver » pour « débattre dans un esprit de sérénité » des orientations à donner à Bister!Education. Début septembre, le Groupe Bister annonçait « procéder à un énorme travail de diversification » après avoir appelé de ses vœux en juin dernier la « suppression de l’Education Nationale. »

Le Sonotron, ou l’espoir d’un cercle vertueux collectif

Le Groupe Bister est fier d’annoncer en avant-première sa collaboration au projet du Sonotron, développé et hébergé par la Julian Corporation.

A l’heure où les Etats-Unis et Cuba entament un rapprochement diplomatique en multipliant les symboles, le Groupe Bister a annoncé « collaborer activement » à un « projet » développé et hébergé par la Julian Corporation.

En juillet dernier, le PDG du Groupe Bister annonçait avoir « repris contact » avec la Julian Corporation, après plus d’une année de rupture des relations diplomatiques.

« Je pense, qu’il y a une volonté de négociations de la part des deux entreprises », a-t-il estimé aujourd’hui. « Je suis persuadé que le PDG de la Julian Corporation saura sortir des pièges du dogmatisme, car il est temps de travailler », a-t-il ajouté, indiquant que des « négociations souterraines » étaient bien « en cours » même si elles restaient « très difficiles ».

« Aujourd’hui, il y a un projet utile d’une grande envergure, qui rappelle les temps anciens, de franche collaboration, et sans doute les temps à venir. (…) Moi, je porte beaucoup d’espoir en l’élaboration d’un cercle vertueux collectif avec le projet du Sonotron », base encyclopédique historique, mais actualisée, de sons hérités de l’époque des Emotisons de MSN Messenger. « Je pense, que le Groupe Br a sa place dans ce projet (…) et peut-être un rôle plus grand, il pourrait servir d’intermédiaire dans une optique d’objectivité », a conclu le PDG du GB.

« Garantir » le budget de l’Education mais « diversifier » les activités.

Dans son discours de rentrée, le PDG du Groupe Bister a surpris en détaillant le budget consacré à son pôle Education. En effet,  le rectorat d’Amiens a élargi les tâches à accomplir pour le GB… mais le GB n’a « pas les ressources » pour augmenter le budget de ces activités.

Toutefois, le Groupe Bister annonce que le budget de son Pôle Education sera « garanti », « sanctuarisé », sur les bases de l’année dernière. « Je comprends les inquiétudes de certains syndicats, mais une rationalisation efficace et juste permettra d’assurer une année scolaire dans des conditions normales ». Fin août, le Groupe Bister avait lancé l’opération #RentréeSereine pour assurer une rentrée performante.

L’évolution du Groupe Bister passe toutefois par un énorme de travail de recherche sur sa diversification. Les gesticulations du ministère et la visite de Najat Vallaud-Belkacem dans un territoire de l’Aisne en ce jour de rentrée ne suffiront pas à convaincre le GB de l’intérêt de limiter ses activités dans l’Education sur le long terme. La réforme de l’Education Morale et Civique, qui doit être appliquée à compter d’aujourd’hui illustre le phénomène, puisque même les Inspecteurs Pédagogiques Régionaux estiment qu’il est urgent… d’attendre, les programmes n’étant qu’à l’état d’ébauche.

Opération Rentrée Sereine lancée !

Le Groupe Bister a lancé aujourd’hui son opération Rentrée Sereine. De nombreuses « réunions de travail » ont ponctué la journée, afin de faire le point sur les tâches à effectuer pour que la rentrée de septembre 2015 se passe dans les meilleures conditions possibles.

A partir de demain, des « tâches concrètes de préparation » seront initiées, indique le planning officiel du Pôle Education du GB.

GB-JC : la nécessité de « rétablir la confiance »

Depuis plusieurs jours, des « convergences » sont apparues entre la Julian Corporation et le Groupe Bister, sur des sujets tels que la nécessité de dénoncer la pauvreté, les génocides et l’abandon des animaux.

Le Groupe Bister « prend acte » de l’appel à l’union émis par la Julian Corporation

Hier, la Julian Corporation appelait à l’union « des puissants » et rappelait la nécessité de « dépasser les clivages ». Un constat partagé par le Groupe Bister, qui a récemment multiplié les messages de soutien envers les populations touchées par la crise – « La France du terroir », « les agriculteurs », « ceux qui souffrent de la faim » – et les réformes destructrices des gouvernements libéraux – « les enseignants » et « les professions réglementées » notamment.

Le Groupe Bister « ne cachera pas la poussière sous le tapis » mais est « prêt à travailler »

Ces situations de détresse, contre lesquelles le Groupe Bister se doit de lutter, ne sauraient toutefois pas masquer les dissensions survenues entre les deux multinationales. « Travailler ensemble nécessiterait la mise en place d’un nouveau partenariat. Là, on est dans une situation de blocage », confiait hier soir un proche du PDG Bister.

La direction du GB reconnaît que la perte d’un partenaire de premier plan « a eu un impact » financier, qui n’est cependant pas « insurmontable ». « Les enjeux économiques ne doivent pas commander, il faut privilégier l’humain » a-t-elle rappelé.

Selon un rapport rédigé par plusieurs économistes, la crise diplomatique entre le GB et la JC a provoqué des dommages collatéraux sur d’autres sociétés, à l’instar du Groupe Br. « Ça, ce n’est pas bien », a reconnu le PDG du Groupe Bister, qui regrette la « posture idéologique » de la Julian Corporation.

« Je ne cacherai pas la poussière sous le tapis ! », a prévenu le PDG du Groupe Bister au sujet de la Julian Corporation, qu’il accuse d’avoir « trahi » ses engagements diplomatiques l’année dernière. « Rétablir la confiance sera un travail de longue haleine, d’autant plus que la Julian Corporation ne reconnaît pas ses torts ». « Je suis néanmoins prêt à travailler pour œuvrer à une pacification dans l’intérêt général », a-t-il par ailleurs souligné.